Cafés du Kenya

Historique :

Pourtant limitrophe avec l'Ethiopie, pays originaire du café, la culture du café naît tardivement dans le pays. Les premiers plants de variété Bourbon sont importés en 1893 par John Paterson, missionnaire de la Compagnie des Indes. Les premières plantations à Kibwesi, près de Mombasa, s'étendent rapidement vers la région de Kikuyu beaucoup plus fertile.

Géographie:

Aujourd'hui, les zones de production (appellations) se répartissent sur quatre régions:

- Les Hauts plateaux (1400-2000m d'altitude), dans le centre autour du Mont Kenya, avec les appellations Kiambu, Riuru, Thika, Muranga, Kirinyaga et Nyeri.

- La vallée du Rift avec les appellations Nakuru et Kericho.

- La région Ouest avec les appellations Bungoma, Nyanza et Kisii.

- Le Sud-Est avec les appellations Machakos, Embu et Meru.

 Economie :

 Vingtième producteur mondial, le Kenya est reconnu depuis longtemps pour l'organisation de sa filière café à travers ses coopératives, son industrie du café et sa classification, qui prend en compte jusqu'au test à la tasse pour la sélection des bons cafés.

Un tiers des terres de café appartiennent à de grands propriétaires. Le reste est partagé par de nombreux petits producteurs qui s'organisent en 275 coopératives. 

Ainsi, le café joue un rôle important dans l'agriculture du Kenya. En période de récolte, une grande population participe aux activités faisant ainsi du café le véritable poumon du pays. 

Agronomie:

Les 110 hectares de la ferme Riuru sont situés sur les collines de la région de Kiambu au Nord-Ouest du district de Nairobi. L'altitude moyenne des cultures varie de 1600 à 1900 mètres.

Le sol volcanique rouge et le climat estival Européen avec une saison humide apporte les conditions requises pour la production d'un café Arabica de qualité.

Le café est cultivé en système monocultural, récolté à maturité et transformé par voie humide sur place. L'ensemble est régulièrement contrôlé par des associations de café, multiples au Kenya.

Espèces botanique: exclusivement Arabica.

Variétés botaniques: principalement Bourbon, Kent et Typica.

Sols: volcaniques de couleur rouge.

Récolte: manuelle et sélective, jusqu'à 7 passages par caféier, récolte précoce de juillet à septembre et récolte principale d'octobre à mars.

Préparation: Voie humide avec fermentation de 36 à 72 heures.

Séchage: Naturel au soleil, principalement sur claies.

Triage: mécanique, électronique et manuel.

Calibrage: mécanique.

Période d'exportation: Toute l'année, de novembre jusqu'à octobre.

Teneur en caféine: 1,36%

 Description et classification des cafés:

L'ensemble des productions est ensuite rassemblé à la capitale Nairobi, qui est aussi appelée "la capitale du Café". Là, les grains sont classés par taille et par test à la tasse, sélectionnant ainsi les meilleurs crus. L'institut de recherch du café développe aussi des variétés résistantes, plus aromatiques et soutient les producteurs sur les itinéraires agraires les plus adaptés. les grains de café Kenyan sont caractéristiques: clairs, polis et brillants.

Classification par taille des grains: les trois principales

AA: crible 17/18

AB: crible 15/16

C: crible 14/15

Classification par l'appéciation à la tasse

Traditionnellement, il existe un système de notation de 1 à 10 permettant de qualifier la qualité à la tasse des cafés Kenyan; 1 étant le meilleur classement et 10 le plus mauvais.

On retrouve l'incidence de ces notations dans la description des cafés par les appellations suivantes: fine, good, fair to good, fair to average quality (FAQ), fair, poor to fair et poor.

Ces classements et descriptions sont devenus obsolètes, seule le terme FAQ est couramment utilisé.

Néanmoins, les cafés issus de la récolte principale sont considérés comme étant de meilleure qualité par rapport  à la récolte dite "précoce".

Note de dégustation:

Kenya AA plantation Riuru Le nez, explosif et aromatique, développe des notes marquées de fruits rouges et d'agrumes.

En bouche, l'attaque est vive, le milieu ample et soyeux, la finale croquante avec une incroyable longueur en bouche.

L'équilibre entre la finesse et le caractère ainsi que la complexité aromatique sont les principales qualités de ce très grand cru d'Afrique Australe.

A consommer sans modération du matin jusqu'au soir...